Dernières nouvelles

Forum de l’habitation de la ville de Québec - Dix grandes idées proposées par les membres de l’industrie immobilière pour intensifier la Ville de Québec

Québec, le mercredi 12 juin 2019 – Dans le cadre du Forum sur l’habitation de la ville de Québec, l’Institut de développement Urbain (IDU) propose 10 grandes idées à la ville de Québec pour l’intensification et le développement de la ville autour du réseau structurant de transport en commun.

Projet de règlement sur l’inclusion de la Ville de Montréal - « Des discussions doivent se poursuivre avec l’ensemble des autorités publiques »

Montréal, le 12 juin 2019 – L’Institut de développement urbain du Québec (IDU) partage l’ambition de la Ville de Montréal relativement à la réalisation de 12 000 logements sociaux et abordables d’ici 2022, et rappelle que les membres de l’industrie immobilière commerciale ont toujours été ouverts à convenir avec la Ville d’ententes mutuellement avantageuses. « Pour l’IDU, une mixité bien gérée contribue à la compétitivité de la métropole. Nous saluons la volonté de la Ville d’offrir un cadre davantage prévisible, ce que nous réclamions de longue date » a déclaré André Boisclair, Président-directeur général de l’IDU.

Événement IntenCitéQc 2019 - Une vision cohérente et innovante pour intensifier la ville de Québec

Québec, le lundi 10 juin 2019 – Dans le cadre d’IntenCitéQc 2019, événement réunissant plus de 150 acteurs de l’industrie immobilière et du développement économique de la région de Québec, l’Institut de développement Urbain (IDU) se pose comme contributeur responsable et original du développement de la ville de Québec et propose ainsi une vision s’inspirant des aires TOD (Transit Oriented Development), nouveaux milieux de vie à créer autour de points d’échanges centraux du futur réseau structurant de transport en commun (RSTC).

L'IDU, Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement et la Chambre de commerce et d’industrie de Québec s’unissent pour soutenir et promouvoir le Réseau structurant de transport en commun de Québec

Québec, le mercredi 21 mars 2018 — Réunis à l’occasion de leur Conseil régional, les membres de l’Institut de développement urbain du Québec (IDU) de la Capitale annoncent aujourd’hui leur appui enthousiaste au projet de Réseau structurant de transport en commun. De même, l’IDU, en collaboration avec trois organismes bien connus dans la région : Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement – région de la Capitale-Nationale et la Chambre de commerce et d’industrie de Québec ont l’intention d’en faire la promotion.

Rapport du Groupe de travail sur l'environnement économique des entreprises de la Ville de Québec : l'IDU accueille favorablement le rapport St-Gelais

QUÉBEC, le 14 mars 2018 - L'Institut de développement urbain du Québec (IDU) reçoit très positivement le rapport du Groupe de travail sur l'environnement économique des entreprises. L'IDU est d'avis que le comité, présidé par monsieur Jean St-Gelais, a livré un contenu de haut calibre, qui reconnaît pleinement la contribution économique de l'industrie immobilière commerciale, et propose des pistes d'action qui permettront de maintenir la lancée économique observée dans la Capitale.

Réaction de l’IDU au budget 2018 de la Ville de Québec

« La Ville de Québec se rapprochera dès 2019 d’un meilleur équilibre des responsabilités » - Nathalie Roussin, présidente CRQ-IDU

L'IDU souhaite l'abolition des référendums en matière d'urbanisme pour toutes les grandes villes du Québec

Québec, le 21 février 2017 — L’Institut de développement urbain du Québec (IDU), représenté aujourd’hui en commission parlementaire par son PDG, monsieur André Boisclair, a signifié son appui aux grandes lignes du projet de loi 122, Loi visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs. L’IDU réclame toutefois que les dispositions visant l’abolition des référendums en matière d’urbanisme s’appliquent de la même manière à toutes les grandes villes du Québec. L’IDU réclame aussi que ces mêmes villes se livrent à des consultations prébudgétaires et que l’introduction de tout nouveau droit ou toute nouvelle taxe fasse l’objet d’une étude d’impact préalable. Finalement, l’IDU a profité de sa présence en commission parlementaire pour enjoindre les maires des grandes villes à engager une nouvelle conversation sur le thème de la fiscalité non résidentielle et du développement économique.

Ainsi, au sujet des référendums en matière d’urbanisme, l’IDU plaide que le modèle actuel favorise souvent l’expression des intérêts pointus d’une minorité de blocages. Pour l’IDU, les décisions au sujet de l’avenir d’un projet immobilier doivent être prises dans la poursuite de l’intérêt de l’ensemble de la population. La participation du citoyen est nécessaire et souhaitée, mais il faut rappeler que ceux qui parlent le plus fort ne défendent pas nécessairement l’intérêt public. Il revient aux élus municipaux de décider si un projet doit voir le jour ou non. « Les membres de l’IDU sont des spécialistes de la consultation. Ils ont compris depuis longtemps que la clef de la réussite d’un projet vient, entre autres, de son acceptabilité sociale. Les villes qui travaillent à moderniser leur cadre de consultation publique peuvent compter sur l’appui de l’IDU », ajoute André Boisclair.

Concernant la fiscalité non résidentielle, l’IDU rappelle que depuis les quinze dernières années, les charges du secteur non résidentiel ont augmenté bien davantage que les charges du secteur résidentiel. À Montréal, en 2015, 56,1 % des revenus de taxes foncières provenaient du secteur non résidentiel alors que ce dernier ne représentait que 26,1 % de la valeur foncière totale. « Depuis deux ans d’ailleurs, la Ville de Montréal travaille à corriger le tir et a choisi d’alléger le fardeau relatif du secteur non résidentiel. Les autres grandes villes doivent emboiter le pas », déclare André Boisclair.

Finalement, au sujet des nouveaux pouvoirs de taxation pour les municipalités, l’IDU propose que les administrations municipales procèdent à des consultations prébudgétaires, comme le fait le gouvernement du Québec. De plus, le PDG de l’IDU ajoute que « l’imposition d’une nouvelle charge fiscale doit absolument s’accompagner de la publication des études d’impact ».

Le mémoire de l’Institut de développement urbain du Québec présenté à la Commission de l’Aménagement du territoire dans le cadre des consultations sur le projet de loi 122 peut être consulté dans la section mémoires sur le site de l’IDU.

 

- 30 -

Source :
Nathalie Vallée, Paradigme Affaires publiques
418-809-7155

 

Nos partenaires
PLATINE OR ARGENT
Ivanhoé Cadillac Fairview Avison
BRONZE MÉDIA
GDI Genatec Stikeman     
Magazine immo Espace Publications
Informateur Immobilier commercial Le Pied Carré